Rechercher
  • Valérie Fraysse

Mes choix alimentaires, mon bulletin de vote

Mis à jour : 17 mars 2020


Qui parmi vous se sent impuissant.e à changer le monde dans lequel nous vivons ?

Ça vous arrive de réfléchir pendant des heures sur ce que vous pourriez faire pour que les relations humaines prennent une autre direction, pour que la répartition des ressources planétaires soit plus équilibrée ? Ça vous traverse l’esprit de vous rallier à une grande cause pour vous sentir utile ?


Cela me tiraille depuis longtemps. Quelle peut-être ma participation pour faire évoluer notre monde, pour changer les choix politiques qui ne vont pas dans le sens du respect de la nature ? Je ressens un réel besoin de contribution auquel je n’arrive pas vraiment à répondre.


J’ai réfléchi à m’inscrire sur une liste électorale mais je n’y crois pas. Je ne vois pas comment utiliser les moyens actuels de représentation pourraient changer les dérives politiques (et je ne porte d’accusation sur aucune tendance, je constate juste) qui privent la majorité de l’humanité de leurs besoins de base à savoir se nourrir et avoir un logement décent. J’ai été bénévole longtemps au Secours Populaire mais j’avais l’impression que ce n’étaient que de petits pansements sur un mal bien plus grand.


J’ai essayé de voir comment je pouvais appliquer ma croyance profonde que tout commence à l’intérieur de soi. J’ai fait l’état des lieux et je vois que ma participation commence par mes actions concrètes.

J’ai des valeurs de partage entre humains, de respect de la nature et de ses cycles. C’est personnel, je les trouve belles parce qu’elles font du bien à tout mon être quand je m’y connecte. En conséquence, j’essaye de ne pas gaspiller, de ne pas trop manger pour respecter mes valeurs de partage. J’essaye de consommer bio, local et de saison pour aller dans le sens du respect des rythmes de la nature... Vraiment ?


A midi j’ai mangé du quinoa.


« Et alors ? ». Le quinoa est une plante excellente pour la santé, son intérêt nutritionnel est prouvé : riche en protéines équilibrées et en fer, faible en calories, riche en fibre. Idéal pour des végétariens et végans, conscients du coût énergétique des protéines animales, protecteurs d’une vie animale respectée. Je ne suis pas tout à fait végétarienne mais je ces arguments me parlent … Bref ! Sauf que, aujourd’hui, à midi je me suis sentie particulièrement en décalage avec mes valeurs.


Le quinoa est une plante d’Amérique du Sud. Ok mais je ne souhaite pas parler pas de l’impact carbone dû au transport. J’ai encore mes incohérences en la matière et je vois bien que ce n’est pas ça qui me touche le plus. Oui! Je l'avoue !


Le quinoa est une plante ancestrale et robuste qui pousse en altitude et dans des conditions parfois difficiles. Elle était utilisée par les populations locales car très nutritive. Depuis quelques décennies, l’engouement des pays industrialisés pour le quinoa a conduit les pays producteurs à augmenter les surfaces de cultures considérablement. Les prix ont flambé et aujourd’hui ces mêmes populations cultivent pour l’exportation et ne sont plus en mesure de bénéficier de ce que leur terre leur offre. Le développement de la monoculture du quinoa se fait aux dépens d'activités comme l'élevage traditionnel. Les terres surexploitées s’appauvrissent. Les conséquences environnementales et sociales sont catastrophiques !


Comment justifier que certains, pour des raisons d’enrichissement en appauvrissent d’autres? Comment supporter l’organisation mondiale qui prive les plus pauvres pour enrichir les plus riches ?


Pourtant je cherche à me focaliser sur une action juste, pas un jugement de ce qui est visible actuellement. J’ai l’impression que pour trouver une réponse à ces questions, nous pouvons commencer à balayer devant notre porte. L’asservissement que nous ressentons nous aussi à cause des politiques mondiales, nous le pratiquons en consommant de façon automatique.


Prise de conscience douloureuse donc car une répartition juste est au cœur de mon élan de vie.


Je vais finir mon quinoa parce que ce ne serait pas juste de le jeter mais j’ai choisi de porter une réflexion approfondie sur les produits que j’achète. J’avais déjà supprimé tous les produits contenant de l’huile de palme pour ces mêmes raisons, j’ai maintenant besoin de passer au crible tous mes placards....


Au fait, il existe un quinoa français : le quinoa d’Anjou. Il ne se trouve pas partout mais je vous joins le lien qui indique les lieux de vente.




Nos choix de consommation, quand on en a la possibilité, sont notre bulletin de vote !

Si ça résonne pour vous, bon tri dans vos placards ! N’hésitez pas à raconter vos prises de conscience à vous ! Avec les partages des personnes qui font de leur mieux, nous faisons avancer l’humanité … enfin j’y crois.


#quinoa #mangerresponsable #choixconscients #nature #respectdelaterre #solidarité

6 vues0 commentaire
Je suis
Valérie Fraysse
  • Facebook Social Icône
  • Instagram

© 2020 par Valérie Fraysse